Logo ={0} - Retour à l'accueil

temple

Dossier IA77000464 réalisé en 2002

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationstemple
Aire d'étude et cantonMelun - Melun sud
AdresseCommune : Melun
Adresse : 8 avenue
Thiers
Cadastre : 1985 BC 243

Une première implantation du culte protestant à Melun est attestée dès le 16e siècle, faubourg Saint-Liesne : le premier pasteur est Pierre David, en 1562. Le culte est ensuite déplacé à Chartrettes puis Bois-le-Roi. A la fin du 18e siècle, des protestants étrangers (essentiellement des suisses) ouvrent des ateliers de tissage et de toiles peintes dans le faubourg Saint-Liesne. Un cimetière à leur usage est créé par la municipalité sur la rive gauche de Melun, au niveau du sentier doré ou de la Motte aux Cailles. En 1791, M. Perrenod, suisse protestant, achète l'église Saint-Liesne avec l'intention d'en faire un temple. Cependant aucun culte n'y est attesté, excepté la célébration de la première communion de sa fille. Au début du 19e siècle, seule la maison centrale abrite un lieu de culte protestant. Vers 1880, Melun est rattachée à la paroisse protestante de Fontainebleau. Un local est loué au 15 rue Notre-Dame : l'Oratoire. Au début du 20e siècle, une souscription est ouverte, et l'église de Fontainebleau-Melun achète en 1908 un terrain de 214 m² rue Prosper Laroche. Plusieurs projets de temple sont élaborés par l'architecte Félix Paumier, mais restent sans suite : le terrain est revendu en 1923. En 1922, l'Oratoire est acheté par la paroisse (jusqu'ici locataire), qui le restaure. D'autre part, un nouveau terrain est acheté en 1924, au n° 8 de l'avenue Thiers (ancien dépôt de vins Chamson-Lombard). Entre 1932 et 1939, l'Oratoire reçoit un clocher. En 1939, suite à la destruction des ponts, l'Oratoire est endommagé. Le culte est célébré dans la salle dite des hirondelles rue Thiers (Dardel et fresques de Mme Riedel). La salle du fond louée auparavant à l'entreprise Jounot-Rimeur est disponible et aménagée. En 1944, l'Oratoire en mauvais état est frappé d'alignement. Il est alors décidé de construire un temple sur le terrain de l'avenue Thiers. Deux projets sont présentés, l'un par Warnery (destruction du presbytère, temple à l'avant et presbytère à l'arrière) au coût élevé, l'autre par Jean-Pierre Roland (conservation du presbytère et de la salle du fond, destruction de la salle des hirondelles et du lavoir). Le choix se porte sur ce dernier. Le temple est inauguré en 1961.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1961, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Roland, Jean-Pierre architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Paumier Félix architecte attribution par travaux historiques

Le temple est un édifice très simple, situé en fond de cour. Le vaisseau principal est doublé au sud d'un bas-côté éclairé par des hublots zénithaux, que l'on peut isoler par des cloisons mobiles.

Mursbéton
Plansplan allongé
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Statut de la propriétépropriété d'une association cultuelle
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Förstel Judith

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.