Dossier IA78002007 | Réalisé par
Bussière Roselyne
Bussière Roselyne

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
rivière aménagée
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Ville de Paris

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Andrésy - Andrésy
  • Hydrographies la Seine
  • Commune Andrésy
  • Lieu-dit Fin d'Oise
  • Cadastre 1983 AI domaine public ; 1983 AL domaine public
  • Dénominations
    rivière aménagée

La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de page dans la rubrique « Documentation – Liens web ».

Depuis le début du 19e siècle l'amélioration de la navigabilité de la Seine est une priorité. Plusieurs solutions sont envisagées, le barrage submersible, le barrage fixe avec déversoir. L'Oise est aménagée avant la Seine à la suite d'une ordonnance de 1825. Puis à partir de 1835 c'est l'aménagement de la Seine qui est envisagé. Andrésy est concerné par plusieurs ouvrages : en amont à la tête de l'île de Nancy, construction d'un barrage mobile, puis construction de digues pour relier entre elles les trois îles de Nancy, de Devant et d'en Bas, et former ainsi un bras de navigation le long du bourg d'Andrésy. A la sortie de ce bras on construit le barrage mobile de Denouval qui, lui, est éclusé. Le chemin de halage qui passait soit sur la rive droite soit, en période de basses eaux, sur la rive gauche entre Denouval et le confluent est fixé sur la rive droite. En 1866 on décide de porter à 2m le tirant d'eau de la Seine (alors de 1, 60m). Pour cela on rehausse les barrages existants et on en construit trois nouveaux. A la suite de la loi Freycinet de 1879, l'activité batellière se développe et on creuse un canal de dérivation dans le prolongement du bras d'Andrésy avec les deux écluses de Carrières-sous-Poissy construites en 1882. L'écluse de Denouval est alors abandonnée. Les barrages de Denouval et d'Andrésy sont exhaussés une deuxième fois en 1882. En 1950 on décide de reconstruire le barrage d'Andrésy qui cette fois sera éclusé. L'écluse est ouverte en 1959. A partir de là les bateaux peuvent emprunter indifféremment les deux bras de la Seine. En 1974 on ajoute une seconde écluse à côté de la première. La navigation se fait désormais sur le bras gauche et les écluses de Carrières-sous-Poissy sont abandonnées en 1976. En 1980 le barrage à aiguilles de Denouval est déposé et remplacé par un barrage à hausses mobiles mues par un vérin hydraulique placé à l'aval (première mondiale de ce système).

Date d'enquête 2006 ; Dernière mise à jour en 2007
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Bussière Roselyne
Bussière Roselyne

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.