Dossier d’œuvre architecture IA78002011 | Réalisé par
Bussière Roselyne
Bussière Roselyne

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
maison de campagne, 70 rue du Général-Leclerc
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Andrésy - Andrésy
  • Commune Andrésy
  • Adresse 70 rue du Général-Leclerc
  • Cadastre 1983 AO 254, 255, 256, 257, 269, 270, 271, 267, 621, 617, 618
  • Dénominations
    maison
  • Précision dénomination
    maison de campagne
  • Parties constituantes non étudiées
    jardin, carrière

La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de page dans la rubrique « Documentation – Liens web ».

En 1678 la propriété appartient à Claude Lepage seigneur de la Chapelle, valet de garde robe du duc d'Orléans. Un siècle plus tard, en 1776 c'est la maison de campagne de messire Guillaume Balthazar Boissier, chevalier, ancien capitaine des troupes de la marine, demeurant à Paris. En 1821, la propriétaire en est Madame Demarie, bourgeoise. La propriété passe ensuite entre les mains de plusieurs propriétaires parisiens puis de 1901 à 1905 elle appartient à Caroline Otero, dite la belle Otero célèbre courtisane et artiste de music-hall défrayeuse de la chronique mondaine de la Belle Epoque. Après elle, la propriété est acquise par un industriel parisien, Joseph Johnson, sans doute le fondateur de la petite usine de clous de la rue de Triel.

En 1678 la propriété est décrite ainsi : une grande maison, cour jardin, pressoir en plusieurs bâtiments, colombier à vollet, clos de vigne fermé de murs, pavillon au haut des murs... La maison a une voûte sous le grand chemin pour aller et venir aux [...] jardins qui sont du côté de la Seine. En 1766 on retrouve les mêmes éléments avec en plus une écurie, une étable à vaches et à porc et une remise. La volière à pigeons et le pavillon sont toujours là. Plusieurs carrières se trouvent dans la propriété. Telle qu'elle se présente aujourd'hui, la maison a un volume du 18e siècle : escalier à barreaux de section carré dans l'axe du vestibule, pièces en enfilade de chaque côté et circulations de service à l'arrière. Les ouvertures ont conservé leur forme cintrée mais les gardes corps en fonte moulée datent probablement du 2e quart du 19e siècle. Toute la modénature extérieure a été récemment restaurée. La propriété a été découpée en plusieurs parcelles à plusieurs reprises.

  • Murs
    • calcaire
    • enduit
    • moellon
  • Toits
    tuile plate
  • Étages
    1 étage carré, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • pignon couvert
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
  • Statut de la propriété
    propriété privée
Date d'enquête 2006 ; Date(s) de rédaction 2007
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Bussière Roselyne
Bussière Roselyne

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Fait partie de