Logo ={0} - Retour à l'accueil

grand ensemble Montaigu

Dossier IA77000513 réalisé en 2003

Fiche

AppellationsMontaigu
Parties constituantes non étudiéestour, immeuble, groupe scolaire
Dénominationscité
Aire d'étude et cantonMelun - Melun nord
AdresseCommune : Melun
Adresse : avenue, Antoine de saint-Exupéry, square de, Lorient, square, Blaise Pascal, square, Franços Couperin, square, Prosper Mérimée, avenue, Charles Péguy, square, Stéphane Mallarmé, square, Honoré de Balzac, rue de
Montaigu
Cadastre : 1985 AD 1 à 15, 17 à 18, 20 à 26, 28, 31, 33 à 43, 114 à 118, 129 à 130, 150 à 160, 164 à 170, 172 à 175, 178, 205 à 206, 211 à 213 ; 1985 AK 54

En 1957, l'Office départemental de HLM de Seine-et-Marne prévoit la construction d'un ensemble de 1140 logements et d'une école sur le site de Montaigu, au nord de Melun. L'opération est pilotée par Louis Arretche, architecte chef de groupe. Elle est menée par le BECIB : Bureau d'étude coordination industrialisation du bâtiment (Paris, 28 rue Boissy d'Anglars). Un plan de masse provisoire, daté du 11 mars 1957, prévoit les grandes lignes de l'aménagement. Dès 1957-1958, 200 logements LOGECO, répartis en 5 barres de 3 étages, sont construits avenue Saint-Exupéry par l'Office départemental des HLM, sur les plans de l'architecte melunais Maxime Verdeaux. Puis, en 1959-1961, sont exécutés 208 logements EMO (économie de main d’œuvre) square de Lorient, sur les plans de Louis Arretche, auquel est associé R. Karasinski. Il s'agit de deux barres en L de 9 étages, construites à partir de panneaux de béton armé préfabriqués sur le chantier, de 3.60 mètres de largeur et de la hauteur d'un étage. Ce procédé permet de réaliser les 208 logements en 13 mois seulement. En 1961-1964 est construite l'unité résidentielle de Montaigu (787 logements HLM de type D, répartis sur 11 barres). En 1963-1964, sont élevées deux tours de 14 étages comportant respectivement 112 et 113 logements HLM, destinés aux rapatriés d'Algérie : la tour de Lorient et la tour Péguy. L'ensemble Montaigu est complété, au sud, par deux barres de 56 logements HLM dits rue Sommier de Barante, pour lesquelles un permis de construire est délivré le 5 décembre 1962 : les travaux sont réalisés par Hanny, sous la direction d'Arretche, pour environ 2, 4 millions de francs. En 1966, les 56 logements de la rue Sommier de Barante sont en fin de travaux, 11 étant destiné à des fonctionnaires. Par ailleurs, cet ensemble de logements est doté d'un groupe scolaire construit par Jouven et Phélouzat. Cette opération constitue le plus vaste secteur aménagé sur le plateau nord de Melun dans les années 1960. Une partie des immeubles a fait l'objet d'importants travaux de réhabilitation.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Arretche Louis architecte attribution par source
Auteur : Hanny entrepreneur attribution par source
Auteur : Jouven architecte attribution par source
Auteur : Phélouzat architecte attribution par source
Auteur : BECIB entrepreneur attribution par source
Auteur : Karasinski R. architecte attribution par source
Auteur : Verdeaux Maxime architecte attribution par source
Personnalité : office départemental des HLM de Seine-et-Marne
office départemental des HLM de Seine-et-Marne
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par source
Mursbéton
Étages14 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Statut de la propriétépropriété d'un établissement public départemental
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Förstel Judith

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.