Logo ={0} - Retour à l'accueil

cimetière

Dossier IA95000433 réalisé en 2016

Fiche

Le cimetière d'Ecouen a été aménagé un peu à l'écart des habitations, dans les années 1830. Ses tombeaux reflètent la vie sociale du bourg au XIXe et au XXe siècle : le cimetière abrite notamment les tombes de plusieurs peintres, membres de l'école d'Ecouen (dossiers IA95000441, IA95000443, IA95000438).

Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonEcouen
AdresseCommune : Écouen
Adresse : rue
du Cimetière
Cadastre : 2014 AI 145-146

A l'époque mérovingienne, un cimetière est attesté le long de la route antique, qui limite les territoires actuels d'Écouen et de Saint-Brice. Découvert et fouillé partiellement en 1976, puis en 2013 et 2017, ce cimetière a livré des sépultures datant, pour les plus anciennes, des VIe et VIIe siècles, et pour la plus récente, du Xe siècle. Ce premier lieu d'inhumation est par la suite abandonné au profit du cimetière paroissial installé autour de l'église Saint-Acceul, sur le flanc nord de la butte d'Ecouen. Au XVIe siècle, celui-ci est en partie annexé par le connétable Anne de Montmorency, probablement pour agrandir le château. Un petit cimetière est conservé autour de l’église paroissiale, mais les cartes du XVIIIe siècle montrent qu'il a été doublé par un autre lieu d’inhumation plus vaste, situé en contrebas, le long de l’actuelle rue Colette Rousset. Toutefois, ce second cimetière était insalubre en raison de son humidité. Un arrêté préfectoral en date du 16 octobre 1827 demandait la suppression dans les six mois des deux cimetières de la commune. En 1831, le conseil municipal décida enfin de transférer les inhumations sur un terrain près de la route de Paris, appartenant à Jacques Louis Michel, propriétaire de la pelouse dite des Bruyères, sur laquelle il exploitait une sablière. L'ancien cimetière fut transformé en verger et vendu en 1843 aux propriétaires de la maison au 19, rue Georges-Joyeux, pour agrandir leur jardin (dossier IA95000460). Depuis lors, le cimetière communal n'a plus changé d'emplacement mais il a connu une importante extension en 1895.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques, daté par source

Le cimetière d'Ecouen se situe au sud-est du territoire communal, le long de la D 316 (route de Paris), aux confins de la commune de Villiers-le-Bel. A l'écart du village, il occupe une parcelle rectangulaire en pente le long du coteau. Il possède aujourd'hui deux entrées, l'une à l'ouest par le chemin de Margot (récente), l'autre au nord par la rue du Cimetière (entrée d'origine). La plupart des tombes sont assez récentes, mais il existe une partie ancienne, autour du monument aux morts communal (1921) et de l'obélisque d'Eléonore Antheaume (1847). C'est là que se trouvent notamment les tombeaux de plusieurs des "peintres d'Ecouen". On y voit également plusieurs tombes militaires, liées à la guerre de 1870 ou à la Première Guerre mondiale.

Murscalcaire pierre de taille
Plansplan rectangulaire régulier
Couvrements
Techniques
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • ADVO, 2 O 58/6. Travaux sur le cimetière, XIXe siècle.

    Archives départementales du Val d'Oise, Cergy-Pontoise : 2 O 58/6
  • AD Val d'Oise, 2E4 453 : Cahier des charges pour l’agrandissement du cimetière, passé devant Maître Queriot, 26 mai 1895.

Bibliographie
  • AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN-LEBLOND, Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon : éditions Lieux Dits, 2018. Photographies : Jean-Bernard Vialles, avec la collaboration de Laurent Kruszyk ; plan : Diane Bétored.

    p. 13, 63.
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Chamignon Lucile
Lucile Chamignon

Stagiaire au service Patrimoines et Inventaire d'Île-de-France en janvier-février 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.